25e Dimanche C

22.09.2019 – 25e Dimanche C
Chers frères et sœurs,
Depuis le commencement du monde l’homme cherche à gagner de l’argent : gagner de plus en plus, exercer de plus en plus de pouvoir sur les autres, vivre de plus en plus une vie de plaisir. Quels sont les moyens qu’on met en œuvre pour arriver à ces fins ? C’est très simple : tout est permis. On emploie tous les moyens possibles pour arriver à ses fins. Nous avons énormément d’exemples. Il y a quelques jours, un avocat néerlandais, Der Diers Um, a été assassiné en pleine journée devant sa maison : un événement qui a choqué même le gouvernement néerlandais. Dans certains coins d’Afrique, les guerres ne s’arrêtent pas, simplement pour assurer la mainmise sur les minéraux. Nous vivons quotidiennement des exemples horribles de corruptions et des actes de violence et d’injustices. L’homme moderne continue à chercher pour savoir la cause de tout cela.
Mais, ne pensons pas que c’est un phénomène moderne. Nous avons entendu dans la première lecture tirée du livre du prophète Amos, une caricature du comportement de l’homme de ce jour-là. Ils se disent : comment pouvons-nous vendre notre blé plus cher ? Nous allons diminuer les mesures, argumenter les prix et fausser les balances ; nous allons acheter les malheureux pour un peu d’argent, le pauvre pour une paire de sandales ? Si on compare ceux qui s’est passé au 7e siècle avant Jésus Christ avec notre ère, nous ne trouverons rien de changé. Nous vivons encore aujourd’hui les mêmes situations qui scandalisent.
Revenons encore à notre ère. Dans l’évangile de Luc, Jésus nous raconte une parabole d’un gérant corrompu. Il veut assurer sa survie en se faisant des amis chez ses clients. Jésus dit que son maître a apprécié son habilité ; car les fils de ce monde sont plus habiles entre eux que les fils de la lumière. Après avoir raconté cette parabole, Jésus se tourne vers ses disciples. Jésus leur propose une autre manière de se comporter. Celui qui est digne de confiance dans une toute petite affaire, est digne de confiance aussi dans une grande. Celui qui est trompeur dans une petite affaire, est trompeur aussi dans une grande… Vous ne pouvez pas servir à la fois Dieu et l’argent.
Personne ne sera d’accord avec toi aujourd’hui, si tu dis qu’on doit modérer la course à la recherche de l’argent. Les nations et les individus s’investissent la plus grande partie de leur temps, pour chercher à augmenter le Produit intérieur Brut (PIB). Aucune entreprise n’acceptera une croissance négative. Ça n’existe pas. Alors comment concilier l’optimalisation du profit et la pratique de la justice ? Comment vivre en respectant l’autre et la nature ? Comment servir Dieu, l’homme et l’argent ? Il est vrai que tout le monde est conscient de tout cela. La manifestation organisée l’autre jour à l’échelle mondiale pour le climat, en témoigne.
Jésus propose la création d’un ordre du monde basé sur la fraternité universelle. Jésus ne veut pas condamner la richesse ! Jamais ! Mais la richesse doit servir à l’humanité entière, au bien-être de tous. En racontant la parabole du gérant, Jésus propose la pratique de l’honnêteté : être digne de confiance dans une petite affaire qui te rendra digne dans des grandes. Il veut que nous nous comportions autrement que le gérant corrompu. Jésus propose la pratique d’une fraternité qui va au-delà des frontières. Nous pouvons prier avec saint Paul : “pour tous les hommes, pour les chefs d’Etat et tout ceux qui ont des responsabilités, afin que nous puissions mener notre vie dans le calme et la sécurité, en hommes religieux et sérieux”. Amen.
Pere Thekkeyil Mathew

Geef een reactie

Het e-mailadres wordt niet gepubliceerd. Vereiste velden zijn gemarkeerd met *

call Svd Holland